Sainte Macrine la Jeune

Pourquoi fêtons-nous la Sainte Macrine le 19 juillet ?

Histoire de Sainte Macrine la Jeune (330-279)

Issue d’une famille religieuse de Cappadoce, Sainte Macrine appelée du nom de sa grand-mère Macrine l’ancienne, a pour parents Basile et Emmélie. Elle a 9 frères et soeur, dont le futur Saint Basile et Grégoire de Nyssé.

A l’âge de 12 ans, son père organise son mariage, mais son fiancé meurt quelques jours avant la célébration. Après la mort de son fiancé, Sainte Macrine décide de consacrer sa vie à Dieu et devient religieuse. Cette sainte pleine d’érudition, excellant à l’enseignement des âmes, est restée dans l’histoire comme l’une des plus grandes religieuses orthodoxe. Nous savons par le récit de frère Saint Grégoire le soin qu’elle apportera à sa famille après le décès de son père.

Plus encore que  l’exemple de sa dévotion, elle fait à ses cadets le don d’une critique rigoureuse de leurs jeunes esprits et d’une disposition constante à conférer de la plus haute philosophie. Grégoire relate ainsi une de leurs discussions sur l’âme et la résurrection.

Macrine est sans doute à l’origine de la vocation monastique de Saint Basile. Plus tard, trois de ses frères deviendront évêque.

Date de la fête : 19 juillet
Etat : religieuse
Naissance en 330 à Césarée (Turquie)
Mort en 379 à Pontus (Turquie)
Date de béatification : avant 1588
Date de canonisation : avant 1588
Emblème / symbole associé au Saint :  –
Patronage :

Autre fête le jour de la Sainte Macrine (19 juillet)

  • Saint François Garcés et ses compagnons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *