Saint Polycarpe

Pourquoi fêtons-nous la Saint Polycarpe le 23 février ?

Histoire de Saint Polycarpe : Père apostolique, évêque et martyr (69-167)

Saint Polycarpe est un saint qui est l’un des principaux acteurs du développement du christianisme en Asie Mineure. Il est disciple de Saint Jean et il fera le lien entre les disciples et les premiers évêques de l’ère chrétienne.

Ce lien lui vaut d’être compter parmi les « pères apostoliques », aux côtés du pape Clément Ier ou de Saint Ignace d’Antioche.  Orthodoxe, Saint Polycarpe est nommé évêque de Smyrne et combat avec force l’hérésie Gnostique. Le saint nous laisse un écrit, une lettre aux Philippiens qui a été conservé par Saint Irénée. Ce texte servira de texte liturgique pendant plusieurs siècles.

A un âge très avancé (Il avait plus de 80 ans), Saint Polycarpe est invité à Rome par le Pape Saint Anicet pour parler de Pâques . Le saint suit la tradition orientale et respecte le calendrier lunaire juif. Le Pape a imposé à Rome la résurrection du Christ doit impérativement être célébré le dimanche.

Les deux hommes ne réussiront pas à s’entendre mais ils se quitteront en bon terme.

Un martyr de Smyrne

Selon Saint Irénée, peu de temps après son retour à Smyrne , un gladiateur est tué pendant un combat dans une arène.

La foule exige qu’on amène le Saint pour qu’il abjure sa foi. Il refuse et il est supplicié en public. On essaie d’abord de le faire périr en allumant un bûcher mais le feu ne prend pas, une lumière protège Polycarpe. Un romain décide alors de le poignarder.

Fête : 23 février
Etat : martyr, évêque, père apostolique
Naissance : 69
Mort : 167 En Turquie à Smyrne
Date de canonisation : avant 1588
Patronage : personnes atteintes de maux d’oreilles

Citation de Saint Polycarpe

« Il y a 86 ans que je le sers et il ne m’a fait aucun mal : comment pourrais-je le blasphémer le roi qui m’a sauvé ? »

Autres fêtes le 23 février

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *