Saint Jérôme

Pourquoi fêtons-nous la Saint Jérôme le 30 septembre ?

Histoire de Saint Jérôme (vers 347-420) : Théologien et Docteur de l’Eglise

Si Saint Jérôme (Hieronymus en latin) figure parmi les plus illustres théologiens de l’histoire religieuse, il est aussi l’un des quatre Pères de l’Eglise latine, avec Augustin d’Hippone (28 aout), Ambroise (7 décembre) et Grégoire Ier le Grand (3 septembre).

Décrit comme un homme avenant, il est né dans une famille aisée en Slovénie (Damatie). Il commence vers l’âge de 12 ans des études classiques auprès du grammairien Donat, à Rome. Par la suite, il se rend en Gaule et à Trêves. Baptisé vers 365, il devient moine à Aquilée. En 373, il part pour Antioche avec trois compagnons, en chemin ils visitent de nombreuses villes d’Anatolie et Athènes. C’est pendant ce voyage qu’il aurait retiré une épine de la patte d’un lion. Le fauve restera tout au long de sa vie, son fidèle compagnon.

Le père de la Bible moderne

En Syrie, Saint Jérôme apprend l’hébreu afin de lire les écritures. Ordonné à Antioche, il part pour Constantinople où il étudie auprès de Grégoire de Naziance (2 janvier). Il commence la traduction en latin de la Chronique d’Eusèbe de Césarée, ainsi que plusieurs œuvres d’Origène.

De retour à Rome, il devient secrétaire du Pape Damase Ier (366-384), qui le charge d’effectuer une nouvelle traduction en latin de la Bible. Cette nouvelle traduction prend le nom de Vulgate et deviendra le texte de référence catholique, encore en usage de nos jours.

Malgré l’ampleur de la tâche , Jérôme rédige d’abondants commentaires de la Bible, ainsi qu’un martyrologue et diverses traductions. Il mène plusieurs débats épistolaires, d’où émerge son talent de polémiste.

A Rome, Jérôme devient le mentor d’un cercle de femmes chrétiennes, dont Paule et Marcelle, deux veuves, et Eustochie, fille de Paule. En 385, il retourne en Orient d’abord à Antioche, puis à Béthléem où il s’installe dans une grotte proche du lieu de la naissance du Christ. Jérôme travaille, enseigne et reçoit des visites.

Après sa mort, il sera inhumé sous l’église de la Nativité (auprès de Paule et Eustochie), mais ses reliques seront par la suite transférées à la basilique Saint-Marie-Majeure, à Rome.

 

Fête : 30 septembre
Etat : Prêtre, docteur de l’Eglise
Naissance : vers 347, Stridon (Dalmatie)
Mort : vers 420, Bethléem (Cisjordanie)
Date de canonisation : avant 1588
Patronage : Archéologues, archivistes, étudiants, traducteurs

Citation de Saint Jérôme

« Nous devons maintenant traduire les Écritures en actes. »

Autres fêtes le 30 septembre

  • Sainte Félicie
  • Saint Honorius
  • Saint Ours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *